in

Modification du VAE au 1er janvier 2019

La loi pour « La liberté de choisir son avenir professionnel » publiée au JO du 6 septembre 2018 précise le droit au congé de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Zoom sur l’article en question. 

La VAE s’adresse à toute personne salariée, non salariée (travailleur indépendant, artisan…), agent public titulaire ou non, chômeur ou bénévole à condition de justifier d’au moins 1 an d’expérience professionnelle en rapport direct avec le diplôme visé.
 
L’article L6422-1 modifié par la loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 – art. 9 (V) stipule que : « lorsqu’un salarié fait valider les acquis de son expérience en tout ou partie pendant le temps de travail et à son initiative, il bénéficie d’un congé à cet effet. 
 
Le salarié demande à l’employeur une autorisation d’absence prévue à l’article L.6323-17. L’employeur peut refuser cette autorisation pour des raisons de service, motivant son report sous un délai et selon les modalités définis par décret. »
 

Cette formulation affirme et renforce le droit individuel à l’accès à la formation professionnelle qui ne nécessite, dans ce cadre,  pas de conditions d’âge ou de niveau d’étude, mais seulement de justifier d’une expérience notamment professionnelle.

Plus d’info sur la VAE : http://www.vae.gouv.fr/

Qu’en pensez vous ?

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentaires

8 actions à mener pour améliorer le référencement de votre organisme de formation

Wintegreat, une formation pro pour les réfugiés